Les réserves d argent d’Apple ont dépassé les 250 milliards

La multinationale californienne de Tim Cook crée en 1976 affiche une impressionnante réserve d’argent de 250 milliards de dollars. C’est en tout cas ce qu’a rapporté le Wall Street Journal qui estime que ces revenus de change sont plus importants que ceux du Canada et de Grande-Bretagne réunis. La Pomme n’a pas encore rendu officielle cette estimation sur ses revenus mais si cela est confirmé, cela donnerait l’opportunité à la compagnie de faire des choix d’investissements lucratifs. Notons qu’en décembre dernier, Apple a déjà enregistré 246,09 milliards en termes de réserves. Ce chiffre avancé par le journal peut être fiable dans la mesure où la firme américaine avait connu un taux de progression conséquent avec un ajout de 3,6 millions chaque heure pendant les trois derniers mois de l’année 2017. Et elle n’a pas jugé bon de rapatrier cette réserve aux Etats-Unis, elle a préféré faire des emprunts à taux bas.

Une somme qui a décuplée en moins de 5 ans

En 4 ans et demi, entre 2011 et 2016, le pactole de la firme a doublé. Ce bénéficie, on le doit surtout à l’initiative de Steve Jobs qui a crée le réserve de fonds. Cette idée lui vient à la suite du prêt de fond nécessaire pour le rétablissement de la société en 1997. Un prêt d’une valeur de 150 millions de dollars par Microsoft. Aujourd’hui, La décision bénéfique sur la réserve tourne en la faveur d’Apple car elle a doublé ses réserves en l’espace de 5 ans. Avec ces chiffres au beau fixe, la compagnie de Tim Cook peut envisager l’investissement ou le versement de dividendes à ses actionnaires. Par exemple, il y son investisseur la Warren Buffet’s Berkshire Hatthaway Incorporation qui vient d’affermir sa position chez la firme le mois de janvier dernier. L’Apple pourrait peut-être lui verser sa part de rétribution. La compagnie peut également faire un choix d’investissement.

reserves-argent-apple

Un achat potentiel de Netflix, de Tesla ou de Protector & Gamble n’est pas à exclure. Une procédure est courante dans le milieu des multinationales qui souhaitent augmenter leur bénéfice et Apple en a largement les moyens dans son coffre fort. Pour rappel, Netflix ne coûte que 65 milliards de dollars. Cependant, si Apple fait état de résultats financiers intéressants, elle joue la carte de l’économie. En tant que société qui a récolté 91% des bénéfices de smartphones et qui en affiche une vente de un milliard depuis 2007, elle tient l’œil à son coffre-fort. Ainsi, elle n’a dépensé qu’1,8 milliard de dollars dans la publicité alors que ses concurrents Amazon ou Alphabet Inc en a déboursé plus que le double. Ces 4 dernières années, Apple n’a racheté qu’une quinzaine de petites entreprises par an dont le plus important rachat remonte en 2014 avec l’acquisition de Beat Electronics LLC pour 3 milliards de dollars. Quoi qu’il en soit, cette rentabilité de réserves d’Apple la permet de profiter des exemptions fiscales de la politique de Trump sur le rapatriement de fond. Le taux d’imposition de 35% qui pourrait connaître une baisse de 10% est largement apprécié par Tim Cook.

 

Separator image .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *